3ème Rallye Sizaire – Récit

COMPTE-RENDU DU

« 3ème Rallye Sizaire »

A L’AERODROME DE CERNY-LA FERTE-ALAIS

LES 29 ET 30 SEPTEMBRE 2007

3ème Rallye Sizaire : Le Rallye des Centenaires

 

 

Ouverture à l’International et… à la concurrence.

Après le succès remporté par la célébration du « Centenaire Sizaire » en 2003 au Musée Henri Malartre-Ville de Lyon et le « 2ème Rallye Sizaire » dans le Gers en 2005, c’est la région parisienne qui accueillait cette année le « 3ème Rallye Sizaire ». Une réussite grâce à la participation de 10 superbes voitures des marques Sizaire (Sizaire & Naudin, Sizaire-Berwick, Sizaire Frères), malgré le forfait bien involontaire de quelques autres, auxquelles s’étaient jointes 3 concurrentes prestigieuses et quelques classiques. La participation de plusieurs voitures venues d’Angleterre, de Belgique et de Suisse, ainsi que la présence de trois propriétaires Australiens, marquaient une véritable ouverture à l’International.

 

Encore des Avions.

Le rendez-vous était fixé le samedi matin sur l’aérodrome de Cerny-La Ferté-Alais où l’Amicale Jean-Baptiste Salis et sa riche collection d’avions anciens nous accueillait. Il faut préciser qu’une Sizaire & Naudin de 1908 nous y attendait : celle achetée en 1952 par Jean-Baptiste Salis à MM. Lemaire, fils et gendre, carrossiers à Etampes, qui la détenaient depuis 1920 (!). Cela crée des liens ! Et après la visite des Ailes Anciennes et des installations d’Airbus à Blagnac en 2005, c’est la collection Jean-Baptiste Salis qui est présentée à une assistance attentive par André, avec de nombreux détails techniques ou anecdotiques. Dans l’après midi, des avions sont sortis des hangars et nous les voyons évoluer à peu de distance : impressionnant !

 

Des ronds dans le pré.

Les voitures arrivent les unes après les autres et sont alignées pour une présentation statique. La superbe berline de voyage Sizaire-Berwick de 1913 d’Hervé Charbonneaux est une des premières. Ce sera la seule représentante de la marque franco-anglaise à l’existence mouvementée. Les Sizaire & Naudin 1908 à moteur monocylindrique d’Alain Cattelan, venu de Toulouse, et du Belge Francis De Prins, tous cuivres étincelants, se mettent en place à leur tour ; elles sont particulièrement performantes et ne connaîtront aucun problème. Arrive ensuite le torpédo Sizaire Frères 1925 de Paul Badré, venu par la route depuis Saint-Germain, dans l’intense circulation de ce Samedi matin ! Revenue d’Angleterre il n’y a qu’un an, la Sizaire & Naudin 4 cylindres 1911 de Bernard Hunault n’est pas encore opérationnelle, mais nous avons le plaisir d’admirer sa patine inimitable et sa carrosserie très spéciale.

 

Les conducteurs commencent cependant à ressentir quelques démangeaisons et, rapidement, les moteurs se mettent en route (généralement à la manivelle !). Un véritable manège commence alors, où les pilotes s’en donnent à cœur joie : la place ne manque pas pour évoluer ! Jean-Marie Hannebert, petit-fils de Maurice Sizaire, met en route son runabout Sizaire & Naudin à moteur 4 cylindres de 1911 ; c’est une de ses toutes premières sorties après restauration totale : le moteur fume beaucoup (trop d’huile ?) et l’ensemble manque de prise en mains : il ne prendra pas le départ du Rallye ! Le petit torpédo La Licorne de 1930 de Christian Picard est également de la fête. Le soir tombe et les voitures sont remisées dans les hangars, côtoyant les avions anciens.

 

Membre d’honneur.

Le dîner rassemble cette joyeuse troupe près d’Etampes, à la ferme de Mondésir. Au cours de la soirée, la qualité de « Membre d’Honneur » du Club Sizaire a été décernée à Mr Geoffrey Chennells, propriétaire Australien d’une Sizaire & Naudin. Aidé de son épouse Christine, il a créé et tenu à jour, depuis de nombreuses années, un répertoire des Voiturettes monocylindriques de la Marque et apporté une aide significative pour l’inventaire des voitures Sizaire, favorisant le rapprochement des propriétaires et amateurs de ces voitures.

 

Honneur aux centenaires.

La seule Sizaire & Naudin centenaire annoncée, la monocylindre 1906 d’Alain Cattelan, n’avait pas pu faire le déplacement mais deux « concurrentes » centenaires étaient présentes : La Clément-Bayard d’André Guignard, achetée neuve par son père en 1906 et utilisée comme taxi à Vatan jusqu’en 1930 : elle totalise certainement plus de 300 000 km ! Plus jeune d’une année, le phaéton Delaugère & Clayette de Pascal Harry, modèle unique construit à Orléans, se montrera, avec son gros moteur 4 cylindres bi-bloc, particulièrement performant pendant le Rallye.

 

Au Domaine de Chamarande : où sont les Anglais ?

Le départ du Rallye est donné le lendemain matin, par un beau soleil. Une quinzaine de kilomètres nous séparent du Domaine Départemental de Chamarande, un magnifique château d’époque Louis XIII, entouré d’un parc aux superbes perspectives, avec pièce d’eau. Les Mardon-Donato-Dreye n’ont pu amener leur limousine Sizaire Frères à moteur Hotchkiss de 1928 (une des deux seules connues) dont la restauration n’est pas assez avancée ; ils sont venus par la route avec un adorable petit cabriolet Amilcar Compound de 1938. D’autres « classiques » ont rejoint le cortège : la Renault Colorale Prairie 4×4 1954 de Lionel Pion, venu en voisin (impressionnante), et le très beau cabriolet Peugeot 403 de 1960 de Jacques Nebout, arrivé par la route de Clermont-Ferrand (quand même !). Les anciennes sont stationnées dans la cour d’honneur. Mais on cherche la Sizaire & Naudin de l’Anglais Tom Griffin, venu du nord de Londres ! Erreur de navigation, incident mécanique ? En fait, Jenny, le copilote, a oublié le road-book qu’ils ont dû aller rechercher à Cerny ! Autant de kilomètres supplémentaires parcourus avec aisance par la performante voiturette.

 

Premiers tours de roues.

La deuxième étape nous conduit, par un agréable parcours, au Manoir de La Courbette, en direction d’Arpajon, où nous devons déjeuner. Mais quelques problèmes mécaniques surviennent sur deux voitures dont c’étaient les premiers tours de roue, après une plus ou moins longue immobilisation, privant leurs pilotes de l’apéritif : Un pneu du remarquable cabriolet Sizaire Frères 4 RI du Suisse Heinz Luder déjante : échauffement des moyeux, réglage trop serré des freins, pression de gonflage insuffisante ? A suivre… Magnifiquement restauré, notamment en carrosserie et en sellerie, il transportait dans le speeder Jacqueline Sizaire, la propre fille de Georges Sizaire, et une de ses petites filles ! Enfin, la voiturette monocylindre de Jean Badré, pilotée par l’Australien Geoff Chennells (il n’avait pas amené sa Sizaire & Naudin dans ses bagages !), présente un problème sur un roulement de roue avant (rien ne vaut les paliers lisses !). Démontage partiel au bord de la route, remplacement de la goupille d’arrêt de l’écrou de serrage cisaillée, renforcement du graissage, et c’est reparti pour quelques tours…

Remise des prix à La Courbette.

Dressé dans les somptueux salons de cette demeure du 19ème siècle, le repas par petites tables est annoncé. Chacun s’installe au gré des affinités et les conversations vont bon train. Au dessert, les concurrents les plus méritants sont récompensés par les prix aimablement proposés par nos partenaires : les centenaires, les plus belles restaurations, les voitures les plus performantes, celles venues de loin, les plus dans leur jus…. ; sous les applaudissements des plus de soixante participants. Aux amateurs venus des horizons les plus divers, aux descendants des Naudin, des frères Sizaire, s’étaient joints des Sizaire de Bruxelles, de lointains cousins.

 

D’autres autos attendues n’ont pu se joindre à nous, au grand regret de leurs propriétaires : la Sizaire & Naudin de l’Espagnol Salvador Claret, entrée l’an dernier dans son musée proche de Gérone, en Catalogne. Une autre Sizaire & Naudin anglaise, celle de Guy Ravencroft, est également absente ; Guy nous a envoyé la photo de son plateau diviseur permettant l’usinage des 76 dents des couronnes de pont arrière : avis aux amateurs. Daniel Mélano a décidé de terminer la restauration entreprise par son frère Guy, décédé prématurément, sur sa Sizaire & Naudin ; mais il restait trop à faire. De même, aucune des trois Sizaire du Musée Henri Malartre de Rochetaillée n’a pu, contrairement aux précédentes éditions, participer au Rallye. Du côté des « concurrentes », il manquait le superbe cabriolet Léon Paulet de Marie-Hélène Paulet-Nazarian, de Marseille : construit en 1927, c’était la voiture personnelle de son père, belle et performante.

 

La manifestation s’achève par le retour sur l’aérodrome de Cerny des 15 voitures participantes qui rejoignent celles qui n’ont pas pu prendre le départ. Un beau week-end pour tous, particulièrement grâce à la présence des 10 Sizaire rassemblées, sur une cinquantaine connue de part… le monde. On essayera de faire mieux dans deux ans pour le « 4ème Rallye Sizaire », fin septembre 2009 !

 

Jean-Didier Hannebert-Sizaire

 

 

Types des voiturettes et des moteurs Sizaire & Naudin de 1903 à 1912
Type Réception Mines (*) Nb cyl . Alésage x

Course (mm)

Cylindrée

(cm3)

P.adm

(cv)

Observations,

Epreuves

B 7.01.1904 1 100 x 110    864 6 Transmission par courroie
C 4.01.1905 1 100 x 110    864 5 Transmission par arbre
D 2.11.1905 1 120 x 110 1 244 7 Coupe des Voiturettes 1906
  (1907) 1 100 x 150 1 178 Coupe des Voiturettes 1907
F1 9.12.1907 1 120 x 110 1 244 8  
F2 3.04.1908 1 120 x 130 1 470 12 Empattement : 2 445 mm
F3 (1908) 1 120 x 130 1 470 12 Empattement : 2 600 mm
X 24.06.1908 1 100 x 160 1 257 18 Grand Prix 1908
Course (1908) 1 100 x 250 1 963 Record Brooklands, CV 1908
F09 (1909) 1 120 x 120 1 357 Export (?)
G09 (1909) 1 120 x 140 1 583 Export (?)
Spécial (1909) 1 130 x 170 2 256 Voiture spéciale course
4G 10.02.1910 4 70 x 120 1 847 12/10  
4GH 21.09.1910 4 70 x 120 1 847 12

4H 26.05.1911 4 70 x 170 2 617 12/15  
4HCourse 18.06.1912 4 78 x 156 2 982 52(?) Coupe de l’Auto 1912

(*) Entre parenthèses : types non réceptionnés en France par le Service des Mines

 

Les partenaires du Rallye : Amicale Jean-Baptiste Salis (La Ferté-Alais) – Syndicat des Coteaux d’Aix-en-Provence – Chocolaterie de Puyricard (Aix-en-Provence, Paris) – La Vie de l’Auto – Le Credit Mutuel –

Légende des photos :

 

  • 1/2748 : Sur l’aérodrome de Cerny-La Ferté-Alais, au premier plan, l’imposante berline Sizaire-Berwick, carrossée par Labourdette, d’Hervé Charbonneaux ; construite en 1913 à Courbevoie, exemplaire unique en France (4 châssis subsistent au total dans le monde).
  • 2/2767 : Sur fond d’avions anciens, 3 belles Sizaire & Naudin: à gauche, celle d’Alain Cattelan, de Toulouse ; à droite, celle du Belge Francis De Prins ; au centre, celle achetée en 1952 par Jean-Baptiste Salis.
  • 3/2771 : Venue d’Angleterre, la monocylindre très authentique de Tom Griffin, à côté de la 4 cylindres, « revenue » d’Angleterre de Jean-Marie Hannebert-Sizaire.
  • 4/051 : Deux rares Sizaire & Naudin 4 cylindres de 1911, types 4G et 4GH (cherchez la différence !), alors importées en Angleterre par Charles Jarrott. Celle de Bernard Hunault arbore le dispositif d’éclairage spécifique à pile amené par André Guignard, provenant de la voiture… d’un client de son père !
  • 5/508 : Le soir venu, les Sizaire sont hébergées à coté des avions de la collection Jean-Baptiste Salis
  • 6/2781 : Belle enfilade des voitures dans la cour d’honneur du château de Chamarande.
  • 7/513 : Au volant de la Sizaire & Naudin monocylindre de Jean Badré, Eloi, 11 mois, petits-fils d’un petit-fils de Maurice Sizaire : le relève est assurée !
  • 8/029 : Le superbe cabriolet Sizaire Frères du Suisse Heinz Luder, sortant tout juste de restauration. Dans le speeder, une des filles et une petite-fille du constructeur Georges Sizaire.
  • 9/2785 : Déjantage d’un pneu de la Sizaire Frères 4 RI : Max Médard-Sizaire, petit fils de Georges Sizaire, prend les choses en mains !
  • 10/244 : Remise des prix au manoir de La Courbette, les Sizaire & Naudin entourées des Sizaire Frères.
  • 11/048 : Au manoir de La Courbette, les « Concurrentes » et les « Classiques » : Amilcar Compound 1938, Cabriolet Peugeot 403 1960 , La Licorne 5 CV 1930 , Delaugère, Clayette & Cie 1907, Clément Bayard
  • 12/058 : C’est déjà le départ…L’équipe australienne au grand complet porte les « polo-shirts » à l’emblème «  Sizaire & Naudin». Deux sont propriétaires de voiturettes de la marque. Quatre autres Sizaire se trouvent en Australie, plus quatre, « à coté », en Nouvelle-Zélande.

 

Nota : Les photos jointes sont réduites. Certaines sont disponibles en grandeur nature et peuvent vous être adressées sur simple demande (1 à 3 Mo/photo environ !)

 

Les partenaires du Rallye : Amicale Jean-Baptiste Salis (La Ferté-Alais) – Syndicat des Coteaux d’Aix-en-Provence – Chocolaterie de Puyricard (Aix-en-Provence, Paris) – La Vie de l’Auto – Le Credit Mutuel –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *