4ème Rallye Sizaire – Récit

COMPTE-RENDU DU

« 4ème Rallye Sizaire »

AU MUSEE AUTOMOBILE ET AU CHÂTEAU DE VALENÇAY

LES 26 ET 27 SEPTEMBRE 2009

 

 

4ème Rallye Sizaire : les Sizaire au Pays des Naudin

C’est à Valençay, en terre Berrichonne, que ce « 4ème Rallye Sizaire » s’est déroulé, le dernier week-end de septembre, selon un calendrier désormais traditionnel. Louis Naudin, associé de la première heure des frères Sizaire (sans doute avant 1900) était, en effet, natif d’Issoudun, à quelques dizaines de kilomètre de là, où sa famille avait un atelier de mécanique et de fonderie. Nul doute que de nombreuses pièces entrant dans la fabrication des voiturettes Sizaire & Naudin soient sorties des ateliers d’Issoudun. Il ne reste, malheureusement, plus aucune Sizaire & Naudin dans cette région…

 

 

Succès confirmé.

 

Cette 4ème édition a remporté un vif succès qui n’a rien à envier à celui qu’ont connu les précédentes au Musée Henri Malartre à Rochetaillée-sur-Saône, à Endoufielle, dans le Gers et à la Collection Jean-Baptiste Salis à La Ferté-Alais. Le record de participation de 10 voitures des marques Sizaire, atteint en 2007, n’a pas été égalé, avec « seulement » 8 voitures présentées. Plusieurs de nos fidèles participants étaient, en effet, engagés dans la commémoration de la Course de Côte de Gaillon qui avait lieu le même jour. Nous les retrouverons avec plaisir pour notre prochain Rallye.

 

Sizaire Frères à la hausse.

 

Cependant la participation des Sizaire Frères a, elle, atteint un nouveau record, avec 4 voitures présentées : nous retrouvons avec plaisir le superbe cabriolet 4 RI de 1927 de Heinz Luder, venu de Suisse, après remplacement de ses roues et pneumatiques, qui avaient posé problème en 2007, et réparation du pont arrière. Nous faisons connaissance avec le nouveau cabriolet 4 RI 1928 de Roger Banks, un des derniers construit, non moins rutilent et performant. Pour lui, c’est l’embrayage qui avait rendu l’âme et a nécessité la fabrication d’un nouveau plateau. Venu d’Angleterre, il a fait le trajet par la route via sa résidence du Cotentin (environ 1 150 km aller et retour !). Nous découvrons également le torpédo-sport 1925, récemment sorti de l’ombre, de Christian et Jean-Pierre Hannebert, arrière-petits-fils de Maurice Sizaire, dont c’était la première sortie. Le temps passé ces derniers mois pour continuer le gros travail de restauration du précédent propriétaire lui a permis de faire ses premiers tours de roues, en configuration dépouillée, sans pare-brise, ni ailes. Reste encore quelques mises au point avant de pouvoir venir par la route ! Enfin, Annie Donato-Dreye et Robert Mardon nous ont fait le plaisir d’amener l’exceptionnel modèle 4 SK de 1928 (seul un autre châssis sans carrosserie est connu). Cette limousine de famille a fait l’exode en 1939 et la restauration de la caisse, intérieur et extérieur, reste à faire, son moteur Hotchkiss AM2 d’origine étant presque terminé, comme le châssis et les trains roulants. Nous espérons bien la voir participer terminée au prochain rallye !

 

Sizaire & Naudin en nombre plus restreint, mais…

 

Les Sizaire & Naudin, moins nombreuses qu’au dernier Rallye, n’ont pas à rougir : la monocylindre

F1 de 1908 de Francis De Prins, en est à sa 3ème participation ; elle est toujours aussi belle et performante ; et en plus, elle démarre au premier tour de manivelle ! Toujours aussi authentique, la F2 de 1908 de Tom Griffin, venue d’Angleterre, comme la Sizaire Frères, reste, avec son moteur de 1 470 cm3 (120×130) une des plus efficaces. La 4 cylindres 4G de 1911 de Jean-Marie Hannebert-Sizaire, petit-fils du constructeur, a, depuis le dernier rallye, bénéficié d’une grosse rénovation du moteur et prendra le départ du Rallye.

 

Mais la grande nouveauté, cette année, est la venue du « Monstre », acquis récemment par Alain et Juliette. Cette Sizaire & Naudin n’est pas encore opérationnelle, victime de problèmes d’allumage, mais son moteur monocylindre de près de 2 l de cylindrée (100×250) est vraiment impressionnant. Cette véritable bête de courses au palmarès élogieux, construite à seulement 3 exemplaires en 1908 et minutieusement reconstruite, sur plus de 25 ans, par son précédent propriétaire, est pleine de promesses. Ce dernier avait d’ailleurs demandé « des tuyaux » à Maurice Sizaire, avant son décès en 1969. Merci de nous avoir permis de l’admirer. A suivre…

 

Et les autres…

 

André Guignard avait, pour nous accompagner, sorti du Musée une de ses imposantes berline de voyages Delaunay-Belleville de 1908 : elle est dans un état d’origine remarquable. Nous étions également accompagnés de la petite 5 CV Licorne 1930 de Christian Picard, toujours aussi performante, et du cabriolet Peugeot 403 de Jacques Nebout, venu par la route depuis Clermont-Ferrand.

 

Rendez-vous au Musée.

 

Les Sizaire sont exposées, pour le plus grand plaisir du public, sur le parking du Musée Automobile de Valençay tandis qu’André Guignard nous présente sa collection, patiemment constituée pendant plus de 30 ans avec son frère Camille. Elle contient une soixantaine de voitures de 1898 aux années 70, représentant un grand nombre de marques françaises, dont nombres méconnues. Les souvenirs de la « Croisière Rouge » retiennent également l’intérêt des visiteurs. Une intéressante exposition temporaire sur le thème « SALMSON » est actuellement présentée, montrant notamment quelques modèles d’exception et de rares moteurs d’avion.

 

A l’issue de la visite, une réunion amicale rassemble les Amis du Musée, en présence de Monsieur le Maire de Valençay et de la presse locale ; on y croise un des petits-fils d’André Citroên, avec lequel Maurice Sizaire a travaillé au début des années 30. Les anciennes sont ensuite invitées à prendre la route pour une petite boucle passant judicieusement par une cave vinicole à Lye où sont produits à la fois des « Valençay » et des « Touraine », la propriété se trouvant à cheval sur les deux appellations. Explications, dégustations (avec modération) et « provisions » vont se succéder pour le plus grand plaisir des pilotes qui rejoignent ensuite Valençay avant la nuit.

 

Membres d’honneur.

 

Les participants se retrouvent pour le dîner qui donne l’occasion d’échanger impressions et informations. Plusieurs participants méritants sont récompensés de leurs efforts et de leur fidélité, et reçoivent le titre de « Membre d’Honneur » du Club Sizaire : Francis De Prins n’a pas manqué un seul Rallye (sa Sizaire & Naudin n’en a manqué qu’un !) et surtout il a largement contribué, grâce à son savoir-faire, à l’organisation du « Rallye du Centenaire », au Musée Malartre en 2003. Bien que ne possédant plus sa Sizaire & Naudin de 1908 depuis plusieurs années, Yvon Lannes est resté fidèle à la marque et aux 4 Rallyes. De plus, avec son épouse Michèle, ils ont aimablement accueilli chez eux le 2ème Rallye en 2005. Enfin, Alain et Juliette sont titulaires d’un record difficile à égaler : ils possèdent 4 Sizaire & Naudin monocylindre, de 1906 à 1908…

C’est également l’occasion d’évoquer les dernières transactions, plusieurs Sizaire & Naudin ayant changé de mains ces derniers mois, soit de gré à gré, soit en ventes publiques. Une voiturette, vendue neuve en Angleterre en 1909, serait même revenue en France ! Nous espérons bien pouvoir l’admirer, avec ses sœurs, au prochain Rallye…

 

La boucle tranquille.

 

Sous un agréable soleil, on se retrouve au Musée le dimanche matin afin de préparer les anciennes pour le départ du Rallye proprement dit. Six des huit Sizaire présentes prennent le départ ; le « Monstre », piloté par Philippe Naudin, casquette à l’envers, comme son aïeul, sur …le plateau  ! Nous empruntons la paisible vallée du Nahon pour rejoindre le charmant château de Bouges, d’époque Louis XV, où les voitures se regroupent et les pilotes se restaurent. Puis c’est le retour vers le château de Valençay par un autre itinéraire. Un seul incident mécanique à déplorer sur ce circuit de près de 50 km : le desserrage de la vis (M6 !) de fixation du pignon de renvoi du distributeur immobilise la Sizaire & Naudin de Jean-Marie Hannebert-Sizaire qui termine en remorque ! Par ailleurs, une simple panne d’essence pour la Delaunay-Belleville d’André Guignard, dont le gros 6 cylindres est un peu gourmand !

 

Le Château du Prince de Talleyrand.

 

Les anciennes sont exceptionnellement admises sur les pelouses du Jardin des Ronds, la superbe avant-cour circulaire du château. Elles ne déparent pas devant ce somptueux édifice des 16 ème, 17ème et 18ème siècles. Peut-être rappellent-elles les voitures des derniers propriétaires privés du château, dans la première moitié du 20ème siècle ? La Sizaire Frères 4 RI des frères Hannebert, qui n’a pas pris part au Rallye, vient rejoindre ses sœurs et fait, en souplesse, une entrée remarquée dans la cour. « Son moteur à 4 cylindres de 2 l, à arbre cames en tête, chauffe un peu ; problème d’avance, de carburation, de pompe à eau, de radiateur… ? Maladie de jeunesse ? L’avenir nous le dira… » Les voitures resteront exposées, sous le regard admiratifs des visiteurs, pendant le repas, pris dans l’Orangerie, et la visite du château, magnifiquement meublé.

 

Les prix, généreusement offerts par nos partenaires, sont remis aux plus méritants des participants à la fin du repas, tandis que les polo-shirts personnalisés aux couleurs du SIZAIRE Automobile Club sont revêtus par les participants. D’autres polos commémorant d’importants évènements centenaires circulent également : La Coupe des Voiturettes et le record du monde des 100 miles à Brooklands, enlevés par la Sizaire & Naudin « N° 24 », ainsi que le Meeting de Monaco, remporté par le canot « Sizaire & Naudin N°1 » en 1908 et 1909.

 

Ce beau week-end se termine par les préparatifs du départ alors que rendez-vous est pris pour le « 5ème Rallye Sizaire », le dernier week-end de septembre 2011. Il n’est jamais trop tôt pour commencer à préparer nos anciennes… Un grand merci aux participants et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette manifestation.

 

 

Jean-Didier Hannebert-Sizaire

 

 

 

Les partenaires du Rallye : Musée de l’Automobile de Valençay – Parc et Château de Valençay (Conseil Général de l’Indre) – Syndicat des Coteaux d’Aix-en-Provence – Chocolaterie de Puyricard (Aix-en-Provence, Paris) – La Vie de l’Auto – Le Crédit Mutuel – CIBIE Editions –

Légende des photos :

 

– 01-P1040351 : Présentation des Sizaire & Naudin devant le Musée de l’Automobile de Valençay ; la berline de voyage Delaunay-Belleville d’André Guignard est la régionale de l’étape.

 

– 02-IMG_5686 : « Le Monstre », Sizaire & Naudin de course 1908, vraiment agressif avec son museau pointu.

 

– 03-P1040389 : Philippe Naudin au volant de la « N° 24 » ; visière de la casquette vers l’arrière, comme son aïeul. Il ne lui manque que la moustache…

 

– 04-IMG_5658 : Devant le charmant château de Bouges, la Sizaire & Naudin 4G 1911 du petit-fils de Maurice Sizaire et ses passagers de poids (3 de ses frères).

 

– 05-P1040376 : Deux superbes cabriolets Sizaire Frères 4 RI de 1927-1928 : l’Anglais de Roger Banks, venu par la route depuis Cherbourg, et le Suisse de Heinz Luder.

 

– 06-P1040373 : La Sizaire Frères 4 SK 1928 (moteur Hotchkiss AM2) d’Annie Donato-Dreye : la caisse reste à restaurer, la mécanique est presque terminée.

 

– 07-La 4 SK : Cette même voiture avant sa retraite (avant 1939), tractant sa « roulotte ». La fillette à la fenêtre est l’actuelle propriétaire. La caravane a, depuis, été restaurée par son cousin.

 

– 08-IMG_5866 : Les Sizaire Frères et les Sizaire & Naudin présentées dans le Jardin des Ronds, devant l’imposante façade du château de Valençay.

 

– 09-P1040400 : Bel alignement de Sizaire & Naudin : Type 4G à 4 cylindres de 1911, deux monocylindres type F de 1908 et « Le Monstre » à moteur de 250 mm de course, de 1908 également.

 

– 10-P1000977 : Les trois voiturettes Sizaire & Naudin de droite sont déjà centenaires ; la 4ème le sera pour le prochain rallye.

 

– 11-DPP_0091 : La «N° 24» encerclée par les petits hommes verts (et les femmes !) du SIZAIRE Automobile Club.

 

– 12-P1040401 : Faisant face aux Sizaire & Naudin, les « récentes » Sizaire Frères de 1925-1928.

 

– 13-IMG_5879 : Le torpédo-sport des arrière-petits-fils de Maurice Sizaire faisait ici ses premiers tours de roues, après une longue et minutieuse restauration par son précédent propriétaire.

 

– 14-IMG_5848 : Les équipementiers étaient là : ici, la nièce de l’ingénieur René Cozette qui fabriquait les carburateurs, puis les compresseurs qui ont équipé certaines 4 RI.

 

– 15-P1040522 : Rencontre insolite entre nos anciennes et la berline hippomobile des comédiens du spectacle historique.

 

– 16-Le cruiser… : Le canot automobile Sizaire & Naudin, vainqueur du Meeting de Monaco en 1908 et 1909.

 

Nota : Les photos jointes sont réduites. Certaines sont disponibles en grandeur nature et peuvent vous être transmises par e.mail sur simple demande (1 à 3 Mo/photo environ !).

 

Les partenaires du Rallye : Musée de l’Automobile de Valençay – Parc et Château de Valençay (Conseil Général de l’Indre) – Syndicat des Coteaux d’Aix-en-Provence – Chocolaterie de Puyricard (Aix-en-Provence, Paris) – La Vie de l’Auto – Le Crédit Mutuel – CIBIE Editions –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *