7ème Rallye Sizaire – Récit

 

Les autos du 7ème Rallye Sizaire

Les autos du 7ème Rallye Sizaire

 

Compte-rendu du

« 7ème Rallye Sizaire – Champagne 2015 »

18-21 septembre 2015

 

Tous les 2 ans depuis la célébration, en 2003, du Centenaire de la marque, le Rallye Sizaire rassemble les amateurs et propriétaires des voitures des marques Sizaire & Naudin, Sizaire-Berwick et Sizaire Frères…

Les descendants de Maurice Sizaire ont organisé cette septième édition à Reims pendant le week-end des 19-20 septembre. Les participants ont eu l’opportunité de voir de belles voitures et d’apprécier la ville, la Champagne et… ses spécialités !

Rendez-vous au Musée

 

Les participants étaient attendus vendredi en fin d’après-midi et samedi matin au Musée Automobile de Reims-Champagne qui accueillera aimablement le Rallye durant tout le week-end. En attendant l’arrivée de tous, les amateurs d’art et d’architecture ont pu apprécier le centre-ville et sa célèbre cathédrale, ainsi que la reconstruction d’après-guerre, souvent de style Art-Déco très caractéristique.

Les Anglais arrivent les premiers : Tom Griffin et son runabout Sizaire & Naudin de 1908, qui en est à sa 5ème participation consécutive au Rallye ; Roger Banks et son cabriolet Sizaire Frères 1928, équipé d’une rare boîte à 4 vitesses, venu par la route depuis… l’Essex, via Le Havre ! Au total, au moins 900 km aller et retour. C’est un coutumier du fait : en 2009, il avait parcouru environ 1 150 km pour nous rejoindre à Valençay ; et en 2013, il avait fait 1 200 km, d’Orange à chez lui, via… Santander, pour participer au Rallye de Provence.

Arrive ensuite le torpédo-sport Sizaire Frères 1925 des arrière-petits-fils de Maurice Sizaire, depuis Aix-en-Provence. Quelques travaux de mise au point du moteur ont été effectués dernièrement, mais sans doute avec des données erronées : à revoir ! Elle aura pourtant été performante, mais la consommation reste excessive !

Nous revoyons avec beaucoup de plaisir la limousine Sisaire Frères type 4 SK de 1928 (à moteur Hotchkiss AM2 – 4 cyl. 80 x 120, 2 413 cm3 et freins hydrauliques Lockheed) de Annie et Robert Dreye-Mardon. Cette belle voiture de famille (acquise en 1935 par le grand-père d’Annie) avait été présentée en statique au Rallye de Valençay en 2009 ; mais maintenant elle roule (bien !). La restauration de la caisse à 3 glaces est magnifique et son intérieur, encore dans son jus, a vraiment beaucoup d’allure et de charme !

Nous voyons pour la première fois la conduite intérieure Sizaire Frères 4 RI 1925 de Jean Jaehrling venant des Charentes. Sa carrosserie (certainement exécutée par Louis Gallé à Boulogne) est vraiment superbe. La restauration est pratiquement terminée ; elle était annoncée au précédent Rallye en Provence, mais avait été trahie par la défaillance… du camion porteur !

image002

Arrivée ensuite du runabout Sizaire & Naudin 4 cylindres 1911 de Jean-Marie Hannebert-Sizaire. Depuis le précédent Rallye Sizaire, il a fait une belle prestation dans le Rallye Paris-Rambouillet 2014. Enfin, le régional de l’étape, Philippe Abit, arrive, du département voisin de Seine et Marne, avec son runabout 1909 à moteur 120 x 140. Nous avions eu le plaisir de le voir à Bruxelles en 2011, où il avait connu quelques problèmes de pneumatiques, réglés depuis lors.

Nous n’avons donc finalement « que » trois Sizaire & Naudin construites entre 1908 et 1911 et quatre Sizaire Frères (cette fois, c’est un record avec 4 voitures roulantes !) nées entre 1925 et 1928. Elles seront, elles aussi, bientôt centenaires !

Les accompagnateurs en autos « classiques » ont également contribué au spectacle : le superbe cabriolet 4 places Mercedes 200, de 1935, de Christian Picard ; la Bentley, cabriolet Graber, de 1949 de Heinz Luder « remplaçait » la Sizaire Frères défaillante ; enfin, le fidèle cabriolet Peugeot 403 de 1960 de Jacques Nebout, qu’il possède depuis 1968, en est à sa 4ème participation à notre Rallye.

image003

Forfaits…

 

 

Cette année, un grand nombre de forfaits nous ont privé de très belles voitures : Francis De Prins et Marc Ballansat n’ont malheureusement pas pu faire participer leurs Sizaire & Naudin ; la restauration de celle de Willy Swaelens touche à sa fin mais il manquait quelques semaines… Nous avions vu cette voiturette au 1er Rallye, en 2003 au Musée Malartre, mais son carter de pont arrière était vide ! Sans doute participera-t’elle au prochain Rallye ?

Quant aux Australien Mark & Sue McKibbin, ils n’avaient pas pu emporter dans leurs bagages, depuis Warragul (état de Victoria), leur Sizaire & Naudin carrossée en Phaéton !

Du côté des Sizaire-Berwick, Hervé Charbonneaux a dû renoncer à présenter sa berline Labourdette de 1913, maintenant opérationnelle. Regrets également pour le magnifique torpédo anglais de 1920 (à moteur 95 x 160) de Nick Bell, engagé par ailleurs ! Après un long séjour outre-Atlantique, la voiture est revenue il y a quelques années près d’Oxford, dans son pays natal. Nul doute qu’elle serait également venue par la route…

image004

Enfin, l’effectif des Sizaire Frères 4 RI aurait dû être augmenté d’au moins deux unités : une impérieuse raison familiale n’a pas permis, in extrémis, à Jean et Paul Badré de venir avec leur torpédo Van Vooren que nous n’avons pas vu depuis le Rallye de La Ferté-Alais en 2007. Son faisceau électrique a, depuis, été entièrement refait et nombre d’entre nous aurait certainement aimé pouvoir s’en inspirer !

image005

Par ailleurs, la mise au point du moteur du cabriolet de Heinz Luder, de la région de Bern, n’a pas encore donné satisfaction ; nous comptons sur une issue favorable pour le prochain Rallye.

Sans compter une magnifique 4 RI lyonnaise, carrossée en torpédo ponté par Letourneur & Marchand, sortie de l’ombre il y a un an, mais dont nous n’avons plus eu de nouvelle récente…

Nous regrettons surtout l’absence du 2ème des six petits-fils de Maurice Sizaire, Jean-Claude, hospitalisé depuis déjà plusieurs semaines, dont l’état de santé est préoccupant !


On commence par l’automobile

 

Le programme commence par la visite du Musée Automobile Reims-Champagne. Son directeur, Didier Carayon, nous fait les honneurs. Ce musée, créé il y a tout juste 30 ans par le styliste Hervé Charbonneaux, présente environ 200 voitures, camions et motos, de 1908 à nos jours. Sans compter les voitures à pédales et les miniatures. Plusieurs modèles uniques et prototypes sont présentés ; en particulier, une superbe S.C.A.R. (Société de Constructions Automobiles de Reims) de 1908. Les véhicules publicitaires ne sont pas en reste. Il n’y a, malheureusement, plus de Sizaire !

image006

Les anciennes sont ensuite sollicitées pour participer à un petit défilé jusqu’à l’Hôtel de Ville de Reims.

Nous sommes « escortés » par les voitures des Belles Champenoises d’Epoque et nous longeons le chevet de la Cathédrale. En sortant du Musée, une clavette d’arbre de roue de la Sizaire & Naudin 1908 de Tom Griffin se rompt, l’immobilisant sur place ! La confection, dans la nuit, d’une clavette neuve par un « ami » du Musée permettra à Tom de reprendre la route dès le lendemain.

image007

Les autres voitures sont exposées et admirées devant la belle façade Louis XIII de l’Hôtel de Ville. Le parvis est encombré par les voitures des cortèges des derniers des… 18 mariages de ce samedi après-midi de fin septembre ! Nous sommes conviés à rentrer dans ce bel édifice où Monsieur Pascal Labelle, adjoint au maire en charge du patrimoine, nous attend pour une sympathique réception. Il nous fait visiter l’impressionnante salle de réunion du Conseil Municipal et rappelle le passé automobile de la ville de Reims, avec, en particulier la SCAR, le Grand-Prix couru sur le circuit de Gueux, etc… Puis nous gouttons la boisson locale…

Nous précisons ici que, pendant la Grande Guerre, Maurice Sizaire a servi non loin de là, au château de Saint-Martin d’Ablois, où il s’occupait d’un « service automobile ».

image008

A la même époque, son frère Georges, pilote automobile réputé, conduisait le coupé-chauffeur… Sizaire-Berwick (!) du Président de la République, Raymond Poincaré, lors de ses déplacements dans les zones de combats !

image009

Nous rentrons au Musée par la rue Colbert et la superbe place Royale.

De retour au Musée, une réunion permet de nombreux échanges entre les participants. La fidélité de Tom Griffin, d’Essex, près de Cambridge, en Angleterre, est récompensée par sa nomination en qualité de Membre d’Honneur du Club Sizaire : il en est à sa 5ème participation depuis 2007, accompagné par Jenny !

On apprend le décès de David Manhart, habitant non loin de Sydney, qui avait terminé il y a peu les travaux sur sa conduite intérieure Sizaire Frères, après 29 ans d’une patiente et minutieuse reconstruction. Voir le site : https://www.youtube.com/watch?v=wkTE1WNZGcA). Il nous avait envoyé un sympathique message d’amitié au Rallye de Bruxelles. Bob Turnbull, de Nouvelle-Zélande est également décédé ; il avait restauré sa Sizaire & Naudin de 1906 dans les années 50, conseillé par Maurice Sizaire avec lequel il correspondait. Sa voiture est, depuis peu, entrée en possession d’un musée Néo-Zélandais. Enfin, une conduite intérieure Sizaire Frères 4 RI « en cours de restauration », sans doute à carrosserie Gallé, était dernièrement en vente sur… Le Bon Coin (on n’arrête pas le progrès). Nous ignorons si elle a trouvé preneur ?

La réunion est suivie d’un excellent buffet servi sur place.


Dimanche : La montagne de Reims…

 

 

Rendez-vous est fixé au Musée dès 8 h 30 afin de préparer les anciennes pour le circuit.

Le départ est donné en direction du sud, vers la « Montagne de Reims » et Epernay . Nous traversons les vignes et les villages vignerons et leur charmante église. La météo est clémente ; les vendanges sont terminées, ce qui évite d’avoir à croiser (ou doubler !) de lourds et encombrants convois, sur des routes recouvertes de boue. Le haut du massif est recouvert de sombres forêts. Qui dit « montagne », dit côtes plus ou moins prononcées que les anciennes gravissent – ou descendent – sans trop de difficultés. La Sizaire & Naudin 4 cylindres regagnera cependant Hautvillers à la remorque.

image010

Tom prend la route avec un peu de retard, dès que la clavette neuve sera montée et que la Loctite aura seiché ; il rejoindra le groupe sans embaras.

Un grand merci à René qui a confectionné et mis en place la pièce en un temps record, permettant à Tom de poursuivre le Rallye.

image011

Nous traversons la Marne à Damery pour rejoindre le village de Boursault, perché sur le coteau sud de la rivière. Nous empruntons la « Rue de la Duchesse d’Uzès ».

image012

Cette célèbre bienfaitrice de la commune, possédait, au tournant des XIX et XXèmes siècles, le somptueux château édifié au milieu du XIXème siècle par son arrière-grand-mère, la non moins célèbre « veuve Cliquot, née Ponsardin » – je suis sûr que cela vous rappelle quelque chose ! Veuve elle-même en 1878 (elle n’avait que 31 ans) la Duchesse fut une des pionnières de l’automobilisme féminin et est réputée avoir été, en 1898, la première femme titulaire du « certificat de capacité » (l’ancêtre de notre permis de conduire).

Belle coïncidence, son nom n’est pas étranger aux Sizaire & Naudin : son second fils, Louis, Duc d’Uzès, fut, à partir de 1905-1906, le commanditaire des trois associés et permit le développement de l’entreprise. Le logo de la marque reprenait d’ailleurs les couleurs rouge et bleu du Duché. On peut imaginer le Duc circuler dans ces lieux, avant la guerre, à bord, peut-être même au volant, d’une Sizaire & Naudin.

Un modèle G09 1909 de Philippe, arborant les couleurs, sang et azur, de la Maison d’Uzès, pose devant l’église du village.image013

Mais nous sommes attendus par le Champagne Le Gallais dont les vignes s’étendent sur une partie du domaine. Après la visite des installations de cette maison familiale et les explications détaillées données par Hervé Le Gallais et sa fille Charlotte, descendants des nouveaux propriétaires des lieux, nous sommes conviés à déguster et comparer plusieurs cuvées de la maison. Avec modération, comme il se doit, mais nous apprécions ! Merci à eux pour leur accueil.image014

Nous retraversons la Marne pour rejoindre Hautvillers, le « berceau du Champagne » où nous déjeunons au Restaurant de l’Abbaye. Les plus rapides ont eu le temps de se rendre dans l’église paroissiale, ancienne chapelle de l’abbaye bénédictine, et de se recueillir sur la tombe de Dom Pérignon, le véritable « père du Champagne », mort en 1715, il y a 300 ans, presque jour pour jour. Mais la côte pour atteindre le village est très raide et une des Sizaire & Naudin refusera l’obstacle : elle terminera le circuit sur le plateau ! Les voitures sont exposées sur le parking du restaurant et admirées par les nombreux visiteurs.image015

Nous regagnons Reims par une autre route passant par le château de Louvois, et autres vignobles et forêts. Nous sommes invités par le Champagne Taittinger : les voitures paradent, à nouveau, devant les bâtiments, attirant les regards intéressés du public. La visite commence par une brève et intéressante projection sur l’histoire du Champagne et de la Maison Taittinger. Puis c’est la descente dans les étonnantes caves (j’allais dire aux enfers), dont certaines parties remontent à l’époque gallo-romaine et à celle de l’abbaye Saint Nicaise. Le volume du stock de bouteilles est également impressionnant. La visite se poursuit, après être remontés « au jour », par une agréable dégustation qui nous est offerte. Puis nous tenons, dans ces agréables salons, notre réunion de clôture, avec remise de modestes prix aux concurrents les plus méritants, avant le départ des premiers participants.

Des idées sont avancées pour situer le prochain Rallye : Val de Loire, Charentes, pourquoi pas ? Mais retenons dès maintenant le week-end des 23-24 septembre 2017, où nous comptons bien sur quelques « nouvelles Sizaire ».image016

Les Anciennes sont toujours là et regagnent le Musée pour y passer une dernière nuit.


Lundi, encore des voitures…

 

 

Mais le programme n’est pas terminé. Pour ceux qui en ont la possibilité, nous avons rendez-vous lundi matin aux Ateliers des Légendes, à Aÿ-Champagne, petite localité au nom, et à la production réputés, à proximité d’Epernay.

Nous sommes aimablement accueillis par Eric Ganci et son équipe d’une dizaine de compagnons qui réalisent des restaurations impressionnantes, aussi bien en mécanique qu’en carrosserie, peinture, électricité, sellerie, etc… Nous examinons avec intérêt les travaux en cours sur des Austin Healey, Mercedes, Jaguar et autres grandes marques.

Seules deux Sizaire nous accompagnent pour cette visite : la SN de Jean-Marie, sur son plateau, et la SF de Roger, naturellement venue par la route, découverte ! Ces deux modèles représentatifs des Sizaire ont vivement intéressé Eric et son équipe. Ils ont immédiatement remarqué nos « petits défauts » et trouvé les solutions pour y remédier…

image017

Au retour vers Paris, nous faisons une halte devant le château de Saint-Martin d’Ablois, non loin d’Epernay, où, comme évoqué plus haut, Maurice Sizaire s’est occupé, pendant la guerre de 1914, d’un « service automobile ». Il y a également occupé ses loisirs en exécutant quelques jolies aquarelles. La propriété est maintenant le siège d’une Maison de Champagne !image018

Le Rallye se termine par la visite, en Seine et Marne, de la collection d’un de nos participants : sa Sizaire & Naudin type G09 de 1909 voisine avec une rare Brouhot, une Hurtu, une Rolland-Pilain de course, une Renault de famille, etc, et… quelques Jeeps et matériels agricoles… Tous ces véhicules sont agréablement présentés et opérationnels ; Philippe nous a même offert quelques présentations dynamiques. Bravo pour ces belles pièces et merci pour son bon accueil.

image019

Sur l’autoroute en rentrant à Aix, Christian rencontre un amateur Anglais se rendant sur la Riviera avec sa rutilante Rolls-Royce. Nous l’avions croisé la veille entre Epernay et Reims. Il a été très intéressé par le radiateur de la Sizaire Frères…

image020

Nous avons été ravis de la participation de tous et le serons autant de vous retrouver dans deux ans : retenez bien la date des 23-24 septembre 2017.

Jean-Didier Hannebert-Sizaire

 

 

PS.: Je profite de ce compte-rendu pour recommander aux amateurs de Sizaire qui ne l’auraient pas encore fait, de visionner le court-métrage : « La dernière tâche » sur le site : https://vimeo.com/102529081, mot de passe : Sizaire. Cette fiction, réalisée par deux jeunes Catalans avec la participation du Musée Salvador Claret de Sils et sa Sizaire & Naudin, évoque avec poésie et tendresse la carrière de Maurice et Georges Sizaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *